Musique

A l'origine, tambours et fifres rythmaient les mouvements des Doudous et Chinels primitifs.

 

En 1869, Louis Canivez, alors directeur de la philharmonique fossoise composa la musique de l'"Air des Chinels".

 

Baguette ayant appartenu à Louis Canivez en Ivoire et Or.

 

La partition se compose de quatre figures :essai, ballet, rigaudon et carnaval.

 

Un de ces morceaux est dit "à surprise" en raison de l'attitude figée que prennent  les danseurs lors de certains passages.  Plus loin, ils s'assemblent en de petits cercles, faisant claquer leurs sabres les uns contre les autres.

 

Vidéo

 

Un autre comprendrait quelques mesures d'une ancienne composition musicale - "la Sabotière". Serait-ce  à cause de cette dénomination qu'ils frappent vigoureusement le sol (ou le plancher d'une estrade) de leurs chaussures ou de leurs... sabots?

 

Comment rester insensible devant ces danseurs sautillant, tournoyant et s'entrecroisant dans un spectacle des plus colorés, animés par un esprit de farce et de joyeuse camaraderie.

Saluons ici la performance de ces artistes qui, des heures durant, n'épargnent ni leur souffle ni leurs mollets pour étonner un public toujours conquis et remercions nos vaillants Pierrots Musiciens pour leur ténacité et leur dévouement.